Naissance


« Nous, représentants des organisations internationales d’enseignants, venant de 35 pays et de tous les continents rassemblés avec des savants et des chercheurs à HIROSHIMA du 26au 29 Octobre 1982, nous lançons cet appel :

Depuis que les êtres humains ont marché la première fois sur la Terre, depuis que la première humanité a semé les germes de nombreuses civilisations, une seule génération est destinée à vivre dans la perspective de son anéantissement total : c’est la notre. Car depuis le 6 août 1945 où les éclairs de la bombe atomique ont éclipsé le soleil sur la ville d’Hiroshima, l’humanité a semé les germes de sa propre destruction… »

Ainsi commence l’appel d’Hiroshima lancé le 29 octobre 1982 au cours du Colloque International pour le désarmement convoqué par la conférence Mondiale des organisations de la profession enseignante (CMOPE), dans lequel sont développés les themes du désarmement, de l’éducation à la Paix et le rôle que les enseignants de tous les pays jouent, parfois au péril de leur vie, et doivent jouer pour atteindre cet objectif.

Lors de ce colloque Guy GEORGES Secrétaire Général du SNI, en conclusion de son intervention a déclaré :
« L’humanité a exercé jusqu’aux limites de l’absurde la formule latine : « Si tu veux la paix, prépare la guerre » aujourd’hui depuis Hiroshima, décidons de barrer le dernier mot de cette formule et d’écrire dans tous nos établissements scolaires en lettres ineffaçables, comme un message constant pour tous les enfants du monde « Si tu veux la Paix, prépare la Paix ».

Cette déclaration et cet appel de Guy GEORGES furent les éléments déclencheurs qui servirent de base aux réflexions qui s’engagèrent et aboutirent à la création de « Servir La Paix ». L’acte fondateur fut le rapport de Daniel SALVINI présenté le 10.02.1985 devant l’assemblée générale des parents d’élèves de l’Ecole Albert CAMUS de Mauguio.

Ce projet d’éducation à la Paix reposait sur un contenu et une pédagogie, il écrivait » La connaissance l’acceptation, la compréhension de l’autre sont autant de facteurs de Paix et combien le refus, le jugement péjoratif, le non respect de l’autre sont autant de facteurs provocateurs de violence, de révolte et d’injustice »

Par l’imprégnation (ouvrages de littérature, musique, textes), par l’information (droits de l’Homme, de l’Enfant, institutions internationales etc…) et l’action nous essaierons d’approcher et d’atteindre ce but.

L’association « Servir la Paix » était née et ses statuts furent enregistrés en Préfecture de l’Hérault (JO du 12 juillet 1985)

Ses actions allaient se construire et se développer autour de ce que nous avons nommé les 5D :

  • DIALOGUE
  • Droits de l’Homme
  • Désarmement
  • Développement
  • Devoir de mémoire Christian

 

CLAVERIE Président