Séjour à Stubicke Toplice en Croatie


Décidée à nouer des liens européens avec la Croatie, l’association « Servir la Paix » a pris contact avec la municipalité de Stubicke Toplice qui a répondu favorablement à notre demande. Nous sommes donc partis pour la Croatie avec l’espoir de faire connaissance et de tisser des liens d’amitié.

P1100239

Mais comment va-t-on faire ?… … C’est ce qu’on se disait en arpentant le terminal de l’aéroport de Zadar où nous venions d’atterrir ! Pourquoi ? Eh bien parce que ce dimanche 14 juin 2015, nous étions, 9 membres de l’Association « Servir la Paix », en route pour rencontrer nos amis croates avec lesquels nous projetons de construire un projet européen. Oui, mais nous ne parlons pas le croate !… Comment va-t-on faire pour communiquer…, notre anglais étant approximatif, notre espagnol plus affirmé mais pas forcément usité en Croatie ? Restent les mains, mais c’est pas facile…

C’était sans compter sur la personne la plus importante du groupe : Marko ! Marko, membre de « Servir la Paix », est croate ; il travaille à Mauguio depuis plusieurs années. C’est lui qui a pris tous les contacts avec la Ville de Stubicke Toplice et qui sera notre interprète pendant la semaine.

C’était sans compter sur la gentillesse, l’ouverture d’esprit, la générosité des amis qui nous attendaient là-bas.

C’était sans compter sur la faculté innée que possède chacun à se faire comprendre sitôt qu’il en a l’envie. Le soir de notre arrivée à Stubicke Toplice, le maire, des représentants de la municipalité et de l’office du tourisme sont venus à notre rencontre.

Et voilà… passé le premier moment de timidité, dès le premier soir, nous avons échangé, nous avons ri, nous avons commencé à construire ! Nous avons mélangé un peu d’anglais, d’espagnol, d’italien dans la même phrase car tout de même il fallait bien que l’on arrive à se comprendre, nous étions là pour ça. Nous nous sommes tous couchés avec un bon mal de tête, les neurones ayant tourné à pleine puissance toute la soirée.

Le lendemain, levés aux aurores pour ne pas être en retard,… on nous avait expliqué que le programme serait chargé Effectivement un programme extraordinaire nous attendait. Vladimir Bosnar, le maire, Vrinca, son épouse, Ljubica, son chef de cabinet et son conseil municipal ainsi qu’Ivanna, directrice de l’Office du Tourisme et ses collaborateurs, Adriana et Mario, ont déployé des trésors d’imagination pour nous faire plaisir et nous ont accompagnés tous les jours !

La ville de Stubicke Toplice n’a plus de secrets pour nous… depuis l’établissement thermal où nous avons été accueillis par le directeur, Mario Kapusta, en passant par le parc de l’évêque Maximilien Vrhovac, la chapelle Ste Catherine, la forêt et ses chemins de découverte initialement réalisés à l’intention des malades de l’hôpital thermal, les maisons anciennes, les vignes accrochées aux pentes vertigineuses de la ville, et le musée à la gloire des paysans qui se sont révoltés, en vain, en 1573, contre les seigneurs esclavagistes.

P1100304Notre groupe dans l’établissement thermal

Un accueil en mairie nous a permis d’appréhender la richesse des activités, des manifestations, des associations présentes dans cette ville de 3000 habitants. La ville s’applique à encourager toute initiative qui favorise le développement économique et culturel et le bien-être de ses habitants. Le maire, premier magistrat depuis 24 ans, nous dit : « Mon objectif permanent est d’aider ! »

P1100323

Parc en centre ville

En filigrane, l’écologie. La ville a un réel souci de développement durable, par le respect de l’eau, la mise en valeur des espaces verts, l’embellissement et le fleurissement de tous les lieux publics et privés, l’encouragement des entreprises locales à taille humaine. Tout est dans le « faire », pas dans les discours politiques !

Notre balade ne s’est pas limitée à la ville… Visite du musée de l’Homme de Néandertal à Krapina, de la maison natale du Président Franjo Tudjman, vainqueur de la guerre serbocroate, avec son lot d’émotions pour Marko et en conséquence pour nous aussi. accueil dans une maison traditionnelle croate merveilleusement fleurie, passage à Zagreb. Le temps était compté, mais nous avons quand même parcouru la vieille ville où des bribes d’histoire nous ont été racontées par nos guides croates et par Alexis Messmer, conseiller pédagogique à l’Ambassade de France.

IMG_0156

Passage à Zaghreb

Et on ne mange jamais en Croatie ?… Alors là, pour la gastronomie, ce fut le bouquet ! Une fête traditionnelle a été organisée par l’association des femmes de Stubicke Toplice, en notre honneur, au bord du lac de Jarki, le lendemain de notre arrivée. Une quinzaine de stands – pâtisseries traditionnelles, alcools, miel, cerises, confitures, objets en feuilles de maïs, dentelles,… – nous attendaient pour une débauche de saveurs aux sons de l’orchestre local. Une ambiance de fête, de rires, de gentillesse… Puis LE REPAS confectionné avec amour par les habitants, animé par l’orchestre… Nous avons même dansé !

Et quotidiennement, la cuisine traditionnelle nous a accompagnés. Le repas du dernier jour fut l’apogée, avec une entrée de charcuteries locales, de fromage frais, la soupe dans son écuelle en pâte à pain, trois plats de viandes et ses accompagnements traditionnels, ses desserts irrésistibles… arrosés de vins délicieux. Attention aux calories… mais impossible de résister, c’est tellement bon !

P1100553La soupe croate dans cette écuelle en pâte à pain

En quelques jours nous avions appris à nous connaître et à tisser des liens que nous ne soupçonnions même pas. Chose marquante lors de ce dernier repas, nous avons eu la sensation que nous nous connaissions depuis très longtemps, tout le monde parlait dans un joyeux mélange de langues, les gestes et les dessins finissant d’expliquer ce qui manquait dans de grands fou rires. Une impression qu’autour de ce repas tout était possible et que toutes les barrières des langues et de la méconnaissance de l’autre étaient tombées. Ce jour-là, un professeur d’hôtellerie est venue nous rejoindre car nos hôtes savaient, grâce à Marko, que notre projet européen avait la volonté de se construire autour de la « Table de la Paix »… Sur notre idée que « partager enrichit », de belles idées ont surgi de cet échange. Le soir, le bain en piscine à l’eau thermale et les massages nous permettaient d’éliminer… presque tout !

Difficile fut le départ car la Croatie est un très beau pays, difficile car nous avons rencontré, à Stubicke Toplice, une valeur que nous avons peut-être un peu perdue : la sincérité de l’accueil. Rien n’était surfait ; l’émotion, la chaleur, l’humour qui nous entouraient n’avaient rien d’artificiel, rien du vernis des représentations officielles. Une grande nostalgie dans ce départ qui allait nous séparer de nos nouveaux amis mais compensée par la perspective de se retrouver très vite à Mauguio pour déboucher sur des échanges fructueux et durables entre nos deux villes et pays.

Merci les amis. Merci Vladimir, Vrinca, Ljubica, Ivana, Mario, Adriana, merci à vous tous dont nous n’avons pas encore retenu les prénoms, mais ça viendra car on se reverra bientôt!

IMG_0257

Pour l’Association « Servir la Paix » Martine et Nadia

Le 26 juin 2015

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>